Alain Absire
  • Lycée Lucas-de-Nehou (Paris – Ve arrondissement) - Lycée professionnel ISSEC Pigier (Toulouse)

Alain Absire est romancier, nouvelliste et essayiste. Auteur de théâtre, critique littéraire, il a travaillé dans l'édition, comme directeur de collection aux éditions Calmann-Lévy. Son premier roman, L'Homme disparu, paraît en 1979 et en 1987, L' Egal de Dieu, reçoit le Prix Femina. En 2009, Alain Absire entreprend l'écriture d'une série pour la jeunesse : Le Chevalier à l'armure d'argent qui comporte aujourd'hui trois tomes, La Malédiction de Jérusalem, Les Sorciers de la Mer Morte et Le Roi de Césarée. Son dernier roman Mon sommeil sera paisible paraît en 2014 chez Gallimard. Il a été Président de la Société des Gens de Lettres de 2001 à 2008 et Président de la Sofia (Société Française des Intérêts des Auteurs de l’Ecrit), de 2013 à 2019 dont il est toujours administrateur.

Pauline Alphen
  • Collège Daniel Sorano (Pins-Justaret)
Jouer de la plume

Un joueur invite d'autres joueurs à le rejoindre. C'est un jeu collectif, il a besoin d'une équipe. S'il le fait avec enthousiasme: "Tu as déjà joué à ça? Viens, c'est cool, on va s'amuser ! Et, à la fin, nous aurons écrit une histoire tous ensemble et cette histoire deviendra un livre !", les autres sautent à pieds joints.
Les élèves de 6e 3 ont sauté à pieds joints dans le projet d'écriture collective proposé par "Réparer le Langage, je peux". Avec Olga Afonso, professeur de français du collège Sorano, à Pins Justaret, nous avions à cœur que, non seulement les enfants construisent l'histoire mais qu'ils traversent toutes les étapes du processus créatif, qu'ils parlent de ce qui les intéresse, qu'ils écrivent à leur hauteur, avec leurs mots.
Au fil du travail, les élèves ont ainsi découvert qu'ils pouvaient bâtir une intrigue, faire vivre des personnages, les mettre en relation, s'émouvoir de leurs aventures. Ils ont saisi "qu'avoir des idées" est nécessaire mais pas suffisant. Qu'il reste à écouter les autres, discuter avec les camarades pour trouver un consensus, questionner, étoffer. Écrire puis reprendre le texte et... le reprendre encore! Et... quoi, encore? Ils ont fourni un travail considérable auquel ils ne s'attendaient pas. Mais il me semble qu'après six mois de travail sur l'histoire de Manon et Julien, jumeaux séparés à la naissance, ils sont légitimement fiers du résultat.
Les enseignants sont au cœur du dispositif mis en place par "Réparer le Langage". J'ai eu la chance de bénéficier d'un partenariat réel et formidablement enrichissant où Olga et moi avons œuvré au plus près des désirs et des capacités des élèves. Je crois que tous les acteurs (enseignante, élèves, écrivaine) sortent enrichis de cette aventure. Pour ma part, je suis heureuse d'avoir une fois de plus relevé le défi.
Alors oui, les enfants écrivent ! Si on les y invite, si on les accompagne, si on favorise à la fois la liberté et le cadre dont la création a besoin. Outre l'apprentissage spécifique (penser une intrigue, construire un récit, brosser des personnages etc), l'écriture ainsi proposée libère, favorise l'écoute de l'autre, la confiance en l'adulte et l'estime de soi, permet de révéler des talents inconnus, répare parfois. Avec, "Jusqu'au jour où le destin vous a mis sur ma route...", les trente élèves de 6ème 3 du Collège Sorano à Pins Justaret le prouvent une fois de plus. Alors, jouons. Jouons de la plume !

Franco-brésilienne, Pauline Alphen écrit et publie dans ses deux langues. Ses premiers livres sont publiés au Brésil puis en France où elle vit désormais. Elle se fait connaître avec la saga d'anticipation Les Éveilleurs puis écrit documentaire-fiction, récits autobiographiques ou contes, des textes qui ont fait l'objet de traduction dans diverses langues et d'adaptations théâtrale, musicale et chorégraphique. La vraie vie de l'école, son dernier livre et premier roman, publié chez Nathan, a reçu le Prix Renaudot des Benjamins 2019.

Rachel Corenblit
  • Collège forain François-Verdier (Léguevin)

Après une formation universitaire en philosophie, Rachel Corenblit est aujourd'hui professeure de lettres à Toulouse. Elle a écrit de nombreux romans pour la jeunesse, publiés au Rouergue et chez Actes Sud Junior ainsi que deux romans pour adultes, Quarante tentatives pour trouver l'homme de sa vie et Les Attachants tous deux parus dans la collection "La Brune" des éditions du Rouergue.

Mercedes Deambrosis
  • Collège Les Dînes Chiens (Chilly-Mazarin)

Née en Espagne, Mercedes Deambrosis vit en France depuis l'âge de douze ans. Romancière et nouvelliste, ses livres, pour la plupart, ont paru aux éditions Buchet Chastel. Citons parmi ceux-ci : Un après-midi avec Rock Hudson, Suite et fin au Grand Condé, La Promenade des délices et, son dernier opus, L'étrange apparition de Tecla Osorio, aux éditions des Busclats. Elle anime des rencontres et ateliers en milieu scolaire et universitaire. Son prochain texte, Rendez-vous au paradis, sera publié à l'automne prochain aux éditions du Chemin de fer.

Dominique Fabre
  • Lycée professionnel Abbé Grégoire (Paris Ve)

Professeur d'anglais, Dominique Fabre est l'auteur d'une douzaine de romans parmi lesquels Ma vie d'Edgar au Serpent à plumes en 1998, J'aimerais revoir Callaghan chez Fayard en 2010, Photos volées en 2014, Prix Eugène Dabit du roman populiste et Les Soirées chez Mathilde aux éditions de l'Olivier en 2017. Son dernier livre, Je veux rentrer chez moi a paru aux éditions Stock en 2019. Dominique Fabre a écrit également des recueils de nouvelles et de poèmes.

Pascale Hédelin
  • Collège Jean Moulin (Toulouse)

Pascale Hédelin, gourmande de lecture et d'écriture, a rédigé de nombreux articles pour les revues Wapiti, Toboggan et Mobiclic, chez Milan Presse. Elle a publié pour la presse et l'édition jeunesse de nombreux romans, récits et documentaires chez Milan, Fleurus, Bayard ou Hemma. Parmi ceux-ci, des romans comme Le Secret de Farida, des pièces de théâtre comme Sous le masque, des documentaires comme Les Pirates, Les Gladiateurs, les Pharaons, Les Cro-Magnon, Le Canard-clown de la mare et Mon premier tour d'Europe.

Stéphanie Hochet
  • Collège Jeanne d'Arc (Orléans)

Née à Paris, Stéphanie Hochet a enseigné en Grande-Bretagne, après une maîtrise sur le théâtre élisabéthain. Elle est l'autrice de plusieurs fictions dont Combat de l'amour et de la faim (prix Lilas 2009), Un roman anglais (Rivages 2015), L'animal et son biographe (prix Printemps du roman 2017) et de l'essai littéraire Eloge du chat (Rivages poche 2016). Son dernier roman Pacifique a paru en 2019 toujours chez Rivages.

Fabienne Jacob
  • Collège Saint-Exupéry (Paris – XVI arrondissement)

En janvier, grâce à une initiative généreuse de l’association Réparer le langage, les troisièmes du collège Saint-Exupéry écrivaient sur la guerre 14-18. Leur professeure, Marie-Hélène Lafon, et moi-même les engagions à imaginer ce qu’une guerre peut faire au corps des personnages. Ce qu’elle peut faire aux élans, aux désirs, aux avenirs. Et du fond de leur jeune âge, du fond même de leur insouciance, les élèves ont remonté des scènes vivantes, des scènes aux espérances blessées, aux lendemains qui devaient chanter et qui finalement se sont tus. Bien qu’ils n’aient jamais connu d’autre guerre qu’au cinéma ou en jeu vidéo, ils ont su dans leur chair, dans leurs tripes, comment une guerre pouvait détruire un individu. Deux mois plus tard, ironie du sort, eux-mêmes étaient rattrapés par l’Histoire, jetés dans une guerre d’un tout autre type. Je n’aurais pas osé l’appeler ainsi, par respect pour les Poilus et les victimes des Nazis qui ont côtoyé l’enfer. Le seul point commun avec les deux effroyables conflits mondiaux du siècle dernier, c’est l’inconnu qui s’ouvre devant nous. Le monde d’après, nul ne sait de quoi il sera fait.

Née en Lorraine, près de la frontière allemande. Elle a enseigné à Mayotte avant de rejoindre Paris où elle se consacre à l’écriture. Elle a publié un recueil de nouvelles Les après-midi, ça devrait pas exister et plusieurs romans dont Corps, Prix Thyde Monier de la Société des Gens de Lettres, en 2010, L'Averse en 2012 et Un homme aborde une femme, son dernier livre , Prix Erckmann-Chatrian (2018). Ses ouvrages sont tous publiés chez Buchet-Chastel et Gallimard.

Frédérique Martin
  • Collège Marengo (Toulouse) - Classes de 6e à la 3e

Frédérique Martin vit près de Toulouse. Prix Prométhée de la nouvelle pour L'Echarde du silence (Le Rocher, 2004), elle a publié, entre autres, un roman pour la jeunesse, un recueil de poésies, et deux romans aux éditions Belfond, Le Vase où meurt cette verveine (2012), et Sauf quand on les aime (2014). Avec J'envisage de te vendre ( j'y pense de plus en plus) en 2016, elle a renoué avec la nouvelle, son genre de prédilection.

Santiago Mendieta 
  • Collège Jacques Mauré (Castelginest)

Né à Toulouse, Santiago Mendieta est journaliste depuis plus de trente ans dans la presse magazine, la radio et la télévision, auteur et éditeur. Grand connaisseur des Pyrénées, et notamment du versant espagnol, il leur a consacré de nombreux ouvrages parmi lesquels Pyrénées-Montagnes de caractère aux éditions Sud-Ouest et un roman L'Or de Canfranc chez Privat. Santiago Mendieta s'intéresse également à toutes les facettes du bassin méditerranéen à travers la revue Gibraltar Un pont entre deux Mondes, qu'il a fondée en 2013 et dont il est le directeur et redacteur en chef.

Marie Sellier
  • Groupe scolaire Sophie-Barat (Châtenay-Malabry) - Classe de 6e G

Marie Sellier est écrivaine et scénariste. Diplômée de l’Institut d’Études Politiques de Paris, elle a été journaliste pendant plusieurs années avant de se tourner vers l’édition, et de créer la collection, l'Enfance de l'Art, à la Réunion des musées nationaux. Autrice d’une centaine de livres pour la jeunesse, elle explore l’art, sous toutes ses formes. Cela se traduit par plus de quarante livres, quatre collections et cinq films pour la télévision. Elle est aussi l’autrice de L’Afrique petit Chaka (prix Sorcière et Octogone 2001) avec la complicité de Marion Lesage, Le rêve de Louis avec le peintre Luc Gauthier, Les douze manteaux de Maman avec l’illustratrice et peintre Nathalie Novi, et de bien d'autres. De 2014 à 2019, Marie Sellier a été Présidente de la Société des Gens de Lettres. Elle est administratrice de la Sofia.

Brice Torrecillas 
  • Lycée professionnel Eugène Montel (Colomiers)

Professeur de lettres, écrivain, journaliste, Brice Torrecillas anime de nombreuses rencontres littéraires pour des salons du livre, librairies et médiathèques… Il a publié quatre romans, De parfaits inconnus aux éditions Nil, L'ombre et le fard au Cherche-Midi, La confession chez J'ai Lu et Ceux qui s'aiment au Rocher. Collioure, la mémoire et la mer, un récit, aux éditions La Louve, complète sa bibliographie. Il a aussi été l’animateur de l’émission télévisée Au pied de la lettre, consacrée à la langue française.

Carole Trébor 
  • Lycée Georges-Brassens (Paris – XIXe arrondissement)

Carole Trébor est historienne, journaliste, autrice de littérature jeunesse et réalisatrice. Après avoir consacré sa thèse de doctorat aux relations artistiques entre la France et l’URSS (1945-1985), sa première série historique-fantastique, Nina Volkovitch, se déroule sous la dictature stalinienne des années 1940  et a reçu plus de dix prix littéraires dont le Prix Saint-Exupéry 2013 et le Prix Imaginales des collégiens 2013. En 2015, elle est l'une des autrices de la saga post-apocalyptique "U4" (chez Nathan / Syros). En 2016, paraît son roman jeunesse Lumière : le voyage de Svetlana. Libérez l'ours en vous est publié en 2018 et Combien de pas jusqu'à la lune en 2019 chez Albin Michel. De 2015 à 2017, elle a été Présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse.

Sandrine Vermot-Desroches 
  • Collège Hubertine Auclert (Toulouse)

D'origine franco-marocaine, Sandrine Vermot-Desroches est professeure de lettres en collège et diplômée d'un Master 2 Edition. Son premier roman Les Wagons du Jardin paraît en 2013 aux éditions Rhubarbe et en 2019, son deuxième roman Ma Part de Soleil est publié chez Pétra.Très tôt, elle s'engage en faveur du livre auprès des jeunes et anime des ateliers d'écriture pour les adolescents. Elle fonde en 2015 avec Alain Absire l'association Réparer le langage, je peux qui permet aux collègiens et lycéens exposés aux difficultés scolaires de s'approprier le langage lu, écrit et parlé.

Angélique Villeneuve  
  • Collège Saint-Exupéry (Paris – XIVe arrondissement)

Angélique Villeneuve réside en région parisienne après avoir vécu en Suède et en Inde. Elle est l'autrice de plusieurs romans dont Les Fleurs d'hiver chez Phébus en 2014, Prix Millepages, prix La Passerelle, prix de la ville de Rambouillet et prix du livre de caractère, et chez Grasset de Nuit de septembre en 2016 et Maria en 2018. Elle a aussi écrit des livres pour la jeunesse et des ouvrages consacrés à la cuisine et la gastronomie.

Nos partenaires